façade


façade

façade [ fasad ] n. f.
• 1611; fassade 1565; it. facciata, de faccia « face »
1Face antérieure d'un bâtiment où s'ouvre l'entrée principale, donnant le plus souvent sur la rue. 2. devant, front. « Le plan de cette belle façade du Louvre [...] qui fut construite par Perrault et par Louis Le Vau » (Voltaire). « La façade de bois des maisons, [...] la façade de pierre des châteaux, [...] la façade de marbre des palais » (Hugo) . Cet immeuble a vingt mètres de façade. Quatre pièces en façade et deux sur cour. Refaire, ravaler la façade. Façade d'un magasin. devanture. Derrière la façade : à l'intérieur.
Vieilli Un des côtés, exposé à la vue, d'un bâtiment. Façade latérale.
2Partie avant, face supérieure (d'un appareil). Autoradio à façade détachable.
3Géogr. Région côtière. La façade atlantique de la France.
4Fig. Ce qui se voit d'abord, apparence (généralement trompeuse). dehors, 2. extérieur. N'avoir qu'une façade d'honnêteté. Ce n'est qu'une façade. Pure façade ! Tout pour la façade, pour les apparences. Amabilité de façade, simulée, peu sincère. « Il y eut quelquefois plus de façade que de fonds, plus de tenture que de solide » (Sainte-Beuve).
5Loc. fam. Se ravaler la façade : se remaquiller.
⊗ CONTR. Arrière-corps, 2. derrière, dos. Intérieur, fond , réalité.

façade nom féminin (italien facciata, de faccia, face) Chacune des faces extérieures d'un bâtiment (façade principale, façade postérieure, façades latérales). Face d'un bâtiment sur laquelle s'ouvre l'entrée principale (façade sur rue, sur cour, par opposition à façade sur jardin). Région côtière : La façade méditerranéenne de la France. Apparence donnée à quelque chose, comportement affecté par quelqu'un dans le but de cacher son état réel : Son assurance est une façade ; en fait, c'est un angoissé. Face d'un meuble, quand celui-ci affecte des formes architecturales. Opération par laquelle une société garantit juridiquement un risque dont elle cède tout ou partie à une société qui n'apparaît pas dans le contrat et qui est, le plus souvent, inconnue de l'assuré. ● façade (expressions) nom féminin (italien facciata, de faccia, face) De façade, qui n'est pas réel, mais simulé : Une fermeté de façade. Populaire. Démolir la façade à quelqu'un, le frapper violemment au visage. Populaire. Se faire ravaler la façade, se faire faire un nettoyage de peau, un lifting, etc. Façade industrielle, enveloppe en bardage d'un bâtiment industriel faisant l'objet d'une recherche esthétique. Façade légère, enveloppe non porteuse d'un bâtiment, qui peut être une façade panneau (élément limité à un étage), une façade rideau ou semi-rideau (constituée par un murrideau). ● façade (synonymes) nom féminin (italien facciata, de faccia, face) Face d'un bâtiment sur laquelle s'ouvre l'entrée principale (façade sur...
Synonymes :
Contraires :
- arrière
- derrière
- dos
Apparence donnée à quelque chose, comportement affecté par quelqu'un dans le...
Synonymes :
- air
- extérieur
Opération par laquelle une société garantit juridiquement un risque dont...
Synonymes :

façade
n. f.
d1./d Chacun des côtés d'une construction, spécial. celui où est située l'entrée principale. La façade d'un palais.
d2./d Fig. Apparence masquant une piètre réalité. Une façade d'honnêteté.

⇒FAÇADE, subst. fém.
A.— 1. [Avec un déterm. indiquant la situation de la façade] Mur extérieur d'un bâtiment. La façade du côté de la cour. La façade qui regarde la rivière (Ac.). L'entrée principale, au centre de la façade orientée vers l'est, est précédée d'un perron. La façade opposée donne sur une cour étroite (BERNANOS, Crime, 1935, p. 732) :
1. La façade principale ou occidentale est de la plus élégante simplicité : elle se compose d'un large portail surmonté d'une grande croisée et d'un pignon triangulaire, flanquée de deux hautes tours...
MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 348.
2. Cour. [Sans déterm.] Mur extérieur d'un bâtiment où se trouve l'entrée principale, généralement le plus décoré. Il arrivait quelquefois (...) que l'église n'avait pas sa façade vers l'entrée du monastère, et qu'elle se présentait par le côté ou par l'abside (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 55). Les façades où flamboyaient des enseignes d'or : Hôtel des Voyageurs... Central-Palace... Hôtel du départ... (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 674). Cf. aussi appareillé1 ex. 2 :
2. Je m'acheminai vers le château. L'allée que je suivais était droite, bordée de buissons bas, elle ne donnait pas sur la façade, mais sur le côté des communs...
GIDE, Isabelle, 1911, p. 663.
[Sans art., en fonction de déterm.] Une maison splendide, à six croisées de façade (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 86). La faible lumière qui, à travers les persiennes en façade, venait des lampes de la rue (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1571).
B.— P. anal.
1. Littér. Partie visible formant un mur. Une sorte de niche dans la façade à pic du rocher (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 81).
2. Fam. Visage. Démolir la façade. Jacques (...) descend un de ses adversaires d'un direct au menton, (...) un autre (...) va gémir sur le parquet avec la façade écarlate (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 164).
(Se) (re)faire la/sa façade. Se maquiller. Quand on n'a plus dix-huit ans, faut un peu plus d'temps pour faire sa façade (GYP, Mme la Duchesse, 1893, p. 100).
C.— Au fig. Apparence souvent trompeuse. La médiocrité intolérable du petit employé, aussi désastreuse que la misère noire de l'ouvrier, la façade fausse, le luxe menteur, tout ce que cache de désordre et de souffrance la fierté intellectuelle de ne pas travailler à un étau (ZOLA, Paris, t. 1, 1897, p. 176). Je me charge de vous montrer Lisbonne. Une belle façade, oui! mais vous verrez ce qu'il y a derrière! (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 88) :
3. Roberte avait beau se défendre d'approfondir la conduite du père, certains faits matériels surgissaient à chaque seconde malgré elle et faisaient craquer la façade.
AYMÉ, Bœuf cland., 1939, p. 25.
Loc. adj.
♦ [En parlant d'une pers.] (Tout) en façade. Dont la valeur n'est qu'une apparence trompeuse. J.G. Courtin n'est qu'un sot, un grand sot monumental, tout en façade (RENARD, Œil clair, 1910, p. 179). Malatesta est un faible, un pleureur. C'est un homme en façade, un bravache de carton-pâte comme ceux du carnaval, bon à faire peur aux enfants (MONTHERL., Malatesta, 1946, II, 5, p. 477).
♦ [En parlant d'une chose abstr.] De façade. Qui n'a que l'apparence de la réalité. Du bout des lèvres, il [l'auteur du « Deutsches Lesebuch »] classait les auteurs par ordre de mérite, mais cette hiérarchie de façade cachait mal ses préférences qui étaient utilitaires (SARTRE, Mots, 1964, p. 51) :
4. ... tout ce qu'ils [les gouvernants radicaux] signaient (...) sous le titre pompeux d'accords, d'alliances, d'ententes et d'amitiés, signifiait pour eux un avantage de parade, un sacrifice de façade...
MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 93.
Prononc. et Orth. :[fasad]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1565 fassade (Comptes des bâtiments du Roi, éd. L. de Laborde, t. II, p. 112); 1611 façade, faciate (COTGR.). Empr. à l'ital. facciata « id. », attesté dep. fin XIIIe s. (Bibbia volgare ds BATT.), dér. de faccia (face). Fréq. abs. littér. :1 529. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 320, b) 2 524; XXe s. : 2 572, b) 2 476. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 239. — HOPE 1971, p. 194. — LERAT (P.). Lexicogr. et réf. Cah. Lexicol. 1976, n° 28, pp. 49-50.

façade [fasad] n. f.
ÉTYM. 1690; fassade, 1567, Ph. Delorme; facciate en 1611, Cotgrave; ital. facciata, de faccia « face ».
1 Partie antérieure d'un bâtiment où s'ouvre l'entrée principale, donnant le plus souvent sur la rue ou le chemin d'accès. Devant, face, front, frontispice (vx). || Belle, large façade; façade imposante, décorée, sculptée; façade affaissée (cit. 1), écrasée, sans relief. || Façade de bois, de marbre. || La façade d'une église, d'un immeuble, d'un château, d'un monument. || Façade d'un magasin. Devanture; → Café, cit. 7. || Cet immeuble a vingt mètres de façade. || Fronton, balcons, fenêtres qui ornent une façade. || Enseigne lumineuse, plaque commémorative (→ Apposer, cit. 1) sur une façade. || Pièce, appartement en façade sur une rue. || Pièces en façade et pièces sur cour. || Façade de briques à l'alignement (cit. 1) de la rue. || Voitures rangées le long de la façade, devant, contre la façade. || Derrière la façade, à l'intérieur. || Rajeunir, refaire la façade ( Ravaler).
1 (…) le plan de cette belle façade du Louvre (…) qui fut construite par Perrault et par Louis Le Vau, grands artistes trop peu connus.
Voltaire, le Temple du goût.
2 Il (le grotesque) s'étale sous d'innombrables formes, sur la façade de bois des maisons, sur la façade de pierre des châteaux, sur la façade de marbre des palais.
Hugo, Préface de Cromwell.
3 (…) il est, à coup sûr, peu de plus belles pages architecturales que cette façade où, successivement et à la fois, les trois portails creusés en ogive, le cordon brodé et dentelé des vingt-huit niches royales, l'immense rosace centrale (…) la haute et frêle galerie d'arcades à trèfle (…) enfin les deux noires et massives tours avec leurs auvents d'ardoise, parties harmonieuses d'un tout magnifique, superposées en cinq étages gigantesques, se développent à l'œil, en foule et sans trouble, avec leurs innombrables détails de statuaire, de sculpture et de ciselure (…)
Hugo, Notre-Dame de Paris, III, I.
4 Mais déjà la voiture s'était arrêtée devant le restaurant dont la vaste façade vitrée et flamboyante arrivait seule à percer l'obscurité.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VIII, p. 27.
5 Il regarda la maison. Elle était haute de deux étages et présentait la façade la plus banale : au rez-de-chaussée les longues fenêtres du restaurant cachées sous un rideau de fer, puis six fenêtres réparties également entre le premier et le deuxième étage (…)
J. Green, Léviathan, p. 100.
Techn. || Façade légère : panneau mince et léger accroché à l'armature portante pour constituer la paroi qui clôt le bâtiment (syn. : mur-rideau).
Vieilli. Un des côtés, exposé à la vue (d'un bâtiment). || Façade latérale, postérieure (d'un bâtiment). || La façade du côté de la cour.
6 Ce palais immense (Versailles) dont la façade du côté des jardins est ce qu'il y a de plus beau dans le monde, et dont l'autre façade est dans le plus petit et le plus mauvais goût.
Voltaire, Fragments sur l'histoire, Art. XXVIII.
7 Sur le parc, la façade se distingue de celle de la cour par un avant-corps de cinq croisées à colonnes au-dessus duquel se voit un magnifique fronton.
Balzac, Modeste Mignon, Pl., t. I, p. 581.
Par métaphore :
8 (…) un voyageur ne connaît d'ordinaire que très imparfaitement le pays où il se trouve. Il ne voit que la façade du bâtiment; presque tous les dedans lui sont inconnus.
Voltaire, Mélanges littéraires, à M.
9 La fondation des Écoles normales de l'an III me fait l'effet de ces édifices tout en façade, qu'on improvise pour une cérémonie : on admirerait volontiers le frontispice, s'il n'y manquait le corps du bâtiment.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. I, p. 52.
(XXe). Par ext. Région côtière. || La façade atlantique de la France.
2 (Mil. XIXe). Fig. Apparence qui trompe sur la réalité, la vraie valeur (de qqch., de qqn). Dehors, extérieur. || Cet homme est tout en façade. || Chez lui, tout est façade. || N'avoir qu'une façade d'honnêteté. || Ce n'est qu'une façade. || Pure façade ! || Son luxe n'est que façade. Trompe-l'œil. || Talent qui n'est qu'en façade. || Tout pour la façade, pour les apparences.
10 Pourtant toutes ces premières fondations de Colbert ne se maintinrent pas à un égal degré; il y eut quelquefois plus de façade que de fonds, plus de tenture que de solide.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, Charles Perrault, t. V, p. 260.
11 (…) ils pratiquaient sans y penser l'art de vivre en famille, consistant à ne connaître de ses proches qu'une simple façade.
M. Aymé, la Vouivre, p. 131.
De façade : simulé, peu sincère. || Modestie, amabilité de façade.
3 (1872). Fam. Visage (dans des loc.).Elle est allée se refaire la façade (jeu de mots sur face).Se faire ravaler la façade : subir une opération de chirurgie esthétique au visage, pour se rajeunir. — ☑ (1881). Démolir la façade à qqn, le frapper violemment au visage.
4 (Mil. XXe). Techn. En matière d'assurance, Opération qui consiste pour une société à garantir juridiquement un risque dont elle cède tout ou partie à une autre société, non mentionnée dans le contrat et souvent inconnue de l'assuré.
CONTR. Arrière-corps, derrière; chevet (d'une église), dos. — Intérieur. — Fond, réalité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Façade — • The face or front of any building. In ecclesiastical architecture the term is generally used to designate the west front; sometimes the transept fronts Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Facade     Façade …   Catholic encyclopedia

  • Facade — Façade Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • facade — UK [fəˈsɑːd] / US [fəˈsɑd] or façade UK / US noun Word forms facade : singular facade plural facades 1) [countable] the front of a building, especially one that is large or impressive 2) [singular] a false appearance or way of behaving that hides …   English dictionary

  • façade — facade UK [fəˈsɑːd] / US [fəˈsɑd] or façade UK / US noun Word forms facade : singular facade plural facades 1) [countable] the front of a building, especially one that is large or impressive 2) [singular] a false appearance or way of behaving… …   English dictionary

  • Façade — Façade, (italiensk facciata, forside) er benævnelsen på forsiden af en bygning; man taler vel tillige om side facade, men facade betegner for byhuses vedkommende forsiden, den, som ved sin dekorative udstyrelse udtrykker bygningens karakter og… …   Danske encyklopædi

  • façade — Façade. s. f. Frontispice d un grand edifice. La façade d une Eglise. la façade d un Palais …   Dictionnaire de l'Académie française

  • facade — 1650s, front of a building, from Fr. façade (16c.), from It. facciata, from faccia face, from V.L. *facia (see FACE (Cf. face) (n.)). Figurative use by 1845 …   Etymology dictionary

  • facade —    , façade    (fah SAHD) [French, from Italian] The main face or front of a building; the side visible to the public. An outward appearance, especially one designed to make a good impression; a false front.    the façade of whose 18th century… …   Dictionary of foreign words and phrases

  • facade — or façade [fə säd′] n. [Fr < It facciata < faccia < VL facia: see FACE] 1. the front of a building; part of a building facing a street, courtyard, etc. 2. the front part of anything: often used figuratively, with implications of an… …   English World dictionary

  • Facade — Fa [,c]ade (f[.a] s[.a]d or f[.a] s[=a]d ), n. [F., fr. It. facciata, fr. faccia face, L. facies. See {Face}.] (Arch.) The front of a building; esp., the principal front, having some architectural pretensions. Thus a church is said to have its… …   The Collaborative International Dictionary of English